Une inauguration haute en couleur pour ‘Regard celtique’

Magnifique inauguration de l’exposition « Regard celtique » ce vendredi 5 avril, la salle ‘La Longère’ de Clohars-Carnoët était comble.

La soirée a débuté par un hommage à Georges Courtois, qui a participé il y a quelques années au lancement de la saison de la Maison de la Poésie, par Serge PEY.

Ensuite Bruno Geneste et Loran RAN sont entrés dans un dialogue texte/musique autour des textes de Yves Elleouët et des toiles nombreuses présentes de John WELSON et de Jean-Claude CHARBONEL. Avant de passer au pot de l’amitié, le poète Patrick LEPETIT a transmis à l’assemblée la genèse de cette exposition.Une bien belle inauguration pour démarrer le week-end.

N’hésitez pas à aller y faire un tour ! Et rendez-vous le 19 avril prochain pour le finissage !

REGARD CELTIQUE – John Wilson « lit » Yves Elléouët

Avec des œuvres de Jean-Claude Charbonel.

Lors de discussions sur le projet d’exposition à Clohars-Carnoët, John Welson a manifesté le souhait de rendre hommage à un écrivain surréaliste breton. Nous lui avons suggéré le nom du poète surréaliste Yves Elléouët, dont les romans, « Le Livre des Rois de Bretagne » et « Falc’hun », sont des hymnes à la Bretagne. John Welson a donc réalisé, spécialement pour l’exposition de Clohars-Carnoët, six peintures grand format autour de six textes d’Yves Elléouët dont nous lui avons fourni une traduction en anglais.

L’idée d’associer Jean-Claude Charbonel au projet vient d’une volonté de rappeler, en une sorte de clin d’œil, l’exposition des œuvres de John Welson et de Jean-Claude Charbonel, « The Celtic Eye », organisée par John Welson en 2011 à la bibliothèque nationale du Pays de Galles à Aberystwyth.

John Welson : Né en 1953 dans le Radnorshire, au cœur du Pays de Galles, dans une famille d’agriculteurs installés dans la région depuis des temps immémoriaux – avant le XIème siècle -, John Welson est un peintre surréaliste gallois. Membre du mouvement Phases, d’Edouard Jaguer, un mouvement surréaliste international actif du début des années 1950 au début des années 2000, John Welson, très proche de Conroy Maddox et de Desmond Morris, « historiques » du groupe anglais, est considéré par Michel Rémy, spécialiste du surréalisme en Grande-Bretagne, comme le plus important des surréalistes britanniques de « troisième génération ». Il a organisé et participé à des dizaines d’expositions, personnelles et collectives, en Grande Bretagne et dans le monde entier.

Jean-Claude Charbonel : Peintre et sculpteur surréaliste, né en 1938 et décédé en 2016, Jean-Claude Charbonel est, comme le dit Edouard Jaguer, cet « inventeur (et gardien) de mythes » dont l’œuvre a pour théâtre « un Armor universel dress(ant) ses roches rituelles, peuplées parfois de ‘naturels’ narquois » qu’il nomme les Armorigènes. Dans ses toiles et à travers ses sculptures, d’un hiératisme confondant, il donne une vie saisissante à cette « race totémique nouvelle surgi(e) (…) du néant, en se parant par surcroît de toutes les splendeurs de l’ambre et du jade », à ce peuple baignant dans le rêve autant que lié à une Celtie à la fois mythique et actuelle dont il étudie la vie imaginaire avec une méticulosité d’archéologue.

Sémaphore #14 – Une dernière rencontre ce mardi

Magnifique interprétation de Paul SANDA lors de la Jam Session en hommage à Bourvil. (Photographie – Florian PIRAUD)

Les trois derniers jours ont été intenses et le public venu nombreux depuis l’inauguration vendredi dernier.

Une inauguration à la hauteur des événements à découvrir dans les jours qui ont suivis : la remise du Prix Xavier Grall à Emmanuelle LE CAM, poète et éditrice (Editions Citadel Road) qui va bientôt dépasser les 37 œuvres. Mais avant cela, une introduction directe dans le monde de la poésie et de la musique avec la magnifique prestation de Louis BERTHOLOM accompagné à la guitare par l’excellent guitariste Yvonnig PENVEN.

La Jam Session a suivie, et aussi les rencontres dans les médiathèques, les lectures et performances à La Chapelle Saint-Jacques.

Vous allez pouvoir dans les jours qui viennent revoir certaines videos et photographies de ces bons moments poétiques passés ensemble.

Hier soir a eu lieu, au cinéma Le Kerfany, la projection du film « Le cerveau » dont Bourvil a le rôle principal.

Merci au public, merci aux artistes et merci aux bénévoles !

Et il reste la soirée de ce mardi pour clôturer cette édition 2019. Rendez-vous à la Maison d’Hippolyte pour une présentation de l’œuvre de Charles-Albert CINGRIA par Paul SANDA.

N’oubliez pas vos tickets pour les spectacles !!!

Cette année, les billets pour les entrées aux spectacles sont disponibles dans les divers Offices de Tourisme du territoire. Il restera quelques places à prendre sur place le soir même, mais mieux vaut prendre ses précautions en amont.
Les tarifs sont de 5,00€ pour la Jam Session du vendredi soir, et de 10,00€ pour les deux spectacles du samedi soir. Toute l’équipe des artistes et des bénévoles sera heureuse de vous accueillir.

Sémaphore #14 – Un avant-goût de l’édition

« L’homme de l’écume » de Gauthier KEYAERTS, Paul SANDA, Patrick LEPETIT, Bruno GENESTE – Le Samedi 02 mars 2019 à la suite de « Débordements : la Laïta, etc. » de Dom MASSAUT et Gauthier KEYAERTS. Toutes les informations sur le programme du Festival.
Bande-annonce Festival Sémaphore #14 – Hommage à Bourvil
La rivière, extrait de « Débordements : la Laïta, etc. », de Dom MASSAUT et Gauthier KEYAERTS – Le samedi 02 mars à 20h30 à l’Ellipse, Moëlan-sur-Mer.

Récital « Fleuves et Rivières sans fin »

L’artiste musicien Loran RAN et le poète et écrivain Bruno GENESTE donneront un récital le samedi 26 janvier 2019 à 16h30 à la Médiathèque de Moëlan-sur-Mer, dans le cadre du festival Taol Kurun intitulé « Fleuves et rivières sans fin » en hommage aux poètes américains Gay SYNDER et Jack KEROUAC.

Loran RAN et Bruno GENESTE lors du récital « La route selon Jack Kerouac » à Ti Ar Vro – Vannes (16/11/2018)